Sign in / Join

Calcul TJM : que faut-il prendre en compte ?

Le TJM, ou taux journalier moyen, est l'une des variables les plus importantes pour les indépendants à contrôler lors de la création d'entreprise, car elle correspond aux tarifs journaliers effectués avec vos clients. Ainsi, il vous permet de démontrer votre valeur sur le marché du travail et de définir des prix à la fois compétitifs et cohérents par rapport à vos opérations. Dans cet article, nous listons les facteurs à prendre en compte afin de calculer correctement votre TJM.

Définir un TJM adapté aux objectifs de revenus

Vous avez obligation de prendre en compte les facteurs qui vous permettent de vous présenter sur votre domaine au juste prix, et ce, en tant qu'indépendant, à savoir :

Lire également : Le bilan carbone dans les entreprises de taille intermédiaire (ETI)

  • le niveau d’expertise,
  • la veille de la concurrence,
  • le coût des charges,
  • le nombre de jours travaillés
  • la zone géographique où vous travaillez.

Ainsi, avec le temps, le TJM de tout freelance évolue. Si vous débutez en affaires, vous n'avez peut-être pas encore la réputation ou l'expérience qui vous permettrait d'adopter un TJM élevé de votre secteur. De ce fait, plus vous améliorez vos compétences au fil des années et plus vos projets se multiplient, plus votre TJM va augmenter, car vous pourrez démontrer à vos clients votre capacité à leur allouer de la valeur ajoutée.

De même, au-delà de l’expertise, la profession en lui-même impacte sur le TJM. En effet, si vous exercez un métier de niche ou si vos compétences sont rares et recherchées telles que la maîtrise des langages de programmation, notamment si vous êtes développeur web, ainsi un junior peut fixer son tjm élevé.

A lire également : Les conséquences de la crise sanitaire sur les entreprises et les solutions pour s'adapter

Suivre les TJM pratiqués par les concurrents 

En tant que freelance, il est très utile de suivre les TJM réalisés par vos concurrents directs : un TJM pas trop élevé risque d’être hors budget, et un TJM trop faible peut faire douter de la qualité promise et donc d'une rémunération pas au juste prix.

Le taux journalier moyen que vous choisissez est un indicateur qui va servir de base de négociation avec vos futurs clients. Il est donc nécessaire d’évaluer votre marge de négociation entre le TJM souhaité et le TJM minimum que vous êtes prêt à adopter. De ce fait, il est raisonnable de réduire l'écart entre les deux marges de 20 à 25 % si la mission déclinée dure plusieurs semaines.

Anticipation du montant des charges

Indépendant en entreprise individuelle ou en société, le paiement de cotisations sociales et d’impôts mensuellement, trimestriellement ou annuellement, sont de rigueur. Par ailleurs, l’anticipation des charges professionnelles mensuelles qui influencent sur le fonctionnement de votre activité tel que frais d’assurances, de mutuelle et de logiciel, loyer d’un bureau ou d’un espace de coworking, frais de déplacement, et bien plus encore, est de mise.

Car les indépendants ne bénéficient pas de congés payés ni de RTT et peuvent traverser des périodes d'inactivité sans disposer d'allocations chômage, vous devez estimer le nombre de jours ouvrables par mois, prédire le nombre de jours fériés dans l'année et le temps estimé consacré aux tâches non facturables.

Prise en compte de la localisation

Enfin, selon la zone géographique où vous habitez, vous pourrez peut-être modifier légèrement votre TJM. Si vous opérez dans une grande ville, telle que Paris, Marseille ou Lyon, et que vos prospects ou clients se situent dans la même zone, vous devez tenir compte du coût de la vie forcément supérieur qu’ailleurs en France.