Sign in / Join

Productivité marginale au travail : méthode de calcul

Dans le monde des affaires, produire, vendre et/ou acheter un bien ou un service sont des fondamentaux pour assurer le flux des marchés. Qui plus est, chaque facteur de production (capital ou travail) situé à un endroit de la chaîne des valeurs travaille à fructifier les gains et développer l’activité par la même. Ceci étant, un paramètre de mesure de performance existe pour apprécier le fonctionnement des facteurs de production ; il s’agit de la productivité marginale. Quelle est la méthode de calcul de ce paramètre au travail ? Découvrez-la.

Formule de la productivité marginale au travail

La productivité marginale est cet indicateur de performance, destinée à mesurer l’efficacité d’un facteur de production (par ajout d’unités), en se basant sur son rendement au cours de la production. Autrement dit, c’est un paramètre permettant de connaître le surplus ou la quantité supplémentaire de bien produit, à chaque augmentation d’une unité du facteur de production. Ainsi, la productivité marginale figure au capital de production, comme au travail. Dans le cas du travail, il s’agit de la productivité marginale au travail. Cette dernière possède une formule de calcul bien précise.

A voir aussi : Comment augmenter votre chiffre d'affaires grâce aux services spécialisés

Pour évaluer la productivité marginale du travail, la formule officielle est : PmT= ΔΥ /ΔL ; avec ΔΥ la variation de la quantité de production et ΔL, la variation de la quantité de travail. Traduite de façon littérale, cette formule signifie que la productivité marginale au travail s’obtient, en divisant la quantité de produit obtenu en supplément ou surplus, par la quantité (ou nombre d’unités) de travail augmenté. La formule peut s’écrire encore autrement :  PmT = F (K, L+1) – F (K, L). Prenons l’exemple d’une entreprise de 8 ouvriers, fonctionnant pendant 8 heures et fabricant 96 paires de chaussures par jour. Un autre ouvrier a été engagé, ce qui fait passer la production à 104 paires par jour. La productivité marginale du travail sera donc : PmT = (104-96) / (9-8) ; soit PmT = 8 paires de chaussures pour l’ouvrier engagé nouvellement.

Autres formes de productivité

La productivité marginale au travail n’est pas la seule forme de productivité, en termes de production. Trois autres formes de productivité sont identifiables, chacune ayant une certaine implication avec la productivité marginale au travail. Pour commencer, la productivité physique au travail (de chaque ouvrier en considérant l’exemple précédent). Sur les huit premiers ouvriers, elle s’obtiendra par la formule : Pp =96/8 = 12 paires/ouvrier. Ensuite, la deuxième forme de productivité est celle par heure (productivité horaire). Sa méthode de calcul est : Ph =96/64 = 1,468 paires/heure, avec 64 qui est le cumul de nombre d’heures de travail des 8 ouvriers.

A voir aussi : Comment motiver vos employés en télétravail ?

Pour finir, figure une troisième formule de productivité. Celle de la valeur du travail, en perlant de gain rapporté aux ouvriers. En supposant que chaque paire de chaussures coûte 22 euros et que chaque heure est payée à 6 euros, cette productivité sera : Pv =(22 × 96)/8 = 264 euros/ouvriers ou Pv = (22 × 96)/64 = 33 euros/heure ou Pv=(22 × 96)/(6 × 64) = 5,5 euros/euros de salaire.

Comment mesurer la productivité marginale au travail ?

Maintenant que nous avons vu les différentes formules de productivité, comment mesurer précisément la productivité marginale au travail ? En réalité, il existe plusieurs méthodes pour y parvenir. La première est celle du calcul direct à partir des données de production et d'investissement. Cette méthode nécessite un suivi rigoureux des coûts et des rendements à chaque étape du processus de production afin d'évaluer l'apport marginal de chaque travailleur.

La deuxième méthode consiste à utiliser une analyse économique plus complète en se basant sur le modèle néoclassique. Cette dernière prend en compte tous les facteurs qui influencent la production tels que le capital investi, les matières premières utilisées ainsi que les compétences techniques requises pour chaque type de travail effectué dans l’entreprise.

La troisième méthode repose sur l'utilisation d'un logiciel spécialisé dans le calcul automatique de la productivité marginale au travail. Ce dernier s'appuie généralement sur une série d'algorithmes complexes pour identifier rapidement et efficacement quelle est la contribution exacte des différents acteurs impliqués dans le processus de production globale.

Pensez à bien noter qu'il n'existe pas consensus sur une seule technique infaillible pour évaluer avec certitude cette forme spécifique de productivité. Les entreprises peuvent donc choisir librement celle qui leur paraît être la plus adaptée. Quoi qu’il en soit, elle reste un indicateur extrêmement pertinent permettant aux managers d’améliorer leur stratégie opérationnelle et financière grâce à l'amélioration continue du rendement global ainsi que celui individuel au sein même de leurs unités de production.

Les avantages de l'utilisation de la productivité marginale au travail pour les entreprises

Maintenant que nous avons vu comment mesurer la productivité marginale au travail, voyons quels sont les avantages de l'utiliser pour les entreprises. En premier lieu, elle permet d'identifier plus facilement les facteurs clés de succès et donc d'optimiser le processus de production en se focalisant sur ceux-ci.

Effectivement, cette méthode aide à comprendre quelles activités génèrent le plus de valeur ajoutée en fonction des ressources engagées dans chaque étape du processus. L'entreprise peut réorienter ses investissements vers les secteurs les plus rentables ou encore concentrer davantage ses efforts sur le développement des compétences nécessaires à la réalisation des tâches critiques.

Elle permet aussi aux managers de mieux évaluer la performance individuelle des employés et ainsi récompenser ceux qui contribuent le plus efficacement à l'objectif global. Cette transparence accrue favorise une saine concurrence interne entre salariés et stimule leur motivation à améliorer constamment leurs performances.

La mesure précise de cette forme particulière de productivité facilite grandement le pilotage opérationnel en offrant une vue d'ensemble optimale du fonctionnement global du système économique. Cela aide notamment à détecter rapidement toute faille ou inefficacité dans le processus afin d'y remédier immédiatement grâce aux données chiffrées obtenues.

Pensez bien que cet indicateur est un levier important pour augmenter durablement la rentabilité globale d'une entreprise. Effectivement, en optimisant chaque étape de production à l'aide des données obtenues, l'entreprise peut maximiser son rendement et ainsi réduire ses coûts tout en augmentant ses bénéfices. Concept clé du monde économique actuel, la productivité marginale au travail représente donc un outil essentiel pour toutes les entreprises souhaitant performer sur le marché concurrentiel actuel.